Partagez

Restez informés

« Comprendre le CETA » : à deux semaines de la ratification du traité, trente organisations décryptent le texte en profondeur

jeudi 19 janvier 2017

Tandis que la Commission Commerce international du Parlement européen (INTA) s’apprête à se prononcer sur l’Accord commercial entre le Canada et l’Union Européenne (AECG, ou CETA d’après son acronyme anglais), trente organisations de la société civile européennes et canadiennes publient en français l’ouvrage « Comprendre le CETA » analysant les principales controverses autour de ce traité.

En dépit des initiatives du gouvernement wallon, le CETA n’a pas changé d’une virgule et sa ratification au Parlement européen interviendra mi-février. Si ce dernier l’approuve, le traité rentrera partiellement en vigueur avant même que le parlement français n’ait pu en débattre et se prononcer.

Le rapport commun « Comprendre le CETA » décrypte de nombreux chapitres du CETA, à travers l’analyse d’experts canadiens et européens de la société civile.

Comme l’explique Amélie Canonne, de l’AITEC, "L’accord CETA est tout aussi dangereux que le TAFTA. Alors que les dirigeants français ont émis des doutes sur le traité commercial négocié depuis 2013 avec les États-Unis, ils ont soutenu le CETA sans aucune réserve. Ce dernier prévoit pourtant les mêmes tribunaux d’arbitrage, que les multinationales nord-américaines disposant de filiales au Canada pourront utiliser pour poursuivre des gouvernements de l’UE afin d’exiger du contribuable des compensations financières. Les risques sont réels et multiples, pourtant le silence est total".

Lora Verheecke, de Corporate Europe Observatory, précise en effet : "Comme le démontre notre rapport, le CETA freinera l’établissement de meilleures réglementations en faveur de la protection de la santé publique ou des données personnelles, de la préservation de services publics de qualité, etc. Cet éventail de menaces devrait pousser les eurodéputé-e-s à nous protéger de tels risques pour notre quotidien".

Des mobilisations européennes se poursuivent, en particulier en France et en Belgique, où une journée européenne d’actions est prévue le 21 janvier.

Pour plus d’informations sur le programme des actions : http://stopceta.net