Partagez

Restez informés

La campagne canadienne contre le CETA en tournée en France !

jeudi 12 novembre 2015

Le collectif Stop Tafta a le plaisir d’annoncer la venue de représentants de la campagne canadienne contre les accords de libre-échange.

Une première délégation canadienne, constituée de Sujata Day, Garry Neil et Maude Barlow (Conseil du Canadien) effectuera une tournée à travers plusieurs capitales européennes, dont Paris, ce mois-ci, afin d’interpeller et informer élus et citoyens sur les incidences de l’accord UE-Canada (CETA).
En guise de rappel, au même tire que le Tafta, le CETA est un accord dit de « nouvelle génération », dont les objectifs de libéralisation des échanges transatlantiques s’accompagnent des mêmes dispositifs délétères (mécanisme de règlement des différends Investisseur-État, coopération réglementaire, libéralisation tous azimuts des secteurs selon le principe de la « liste négative », etc.). L’échéancier politique du CETA est plus court : l’accord a été conclu à l’issue d’un sommet Bruxelles-Ottawa les 25-26 septembre 2014. Sa signature auprès du Conseil européen et sa ratification au Parlement européen pourraient intervenir lors de la première moitié 2016 ! Ajourner le CETA constitue donc une urgence.

Programme

Nous retrouverons le Conseil des Canadiens aux côtés de Pierre-Yves Serinet (Réseau québécois sur l’intégration continentale), lors d’une soirée projection débat « Commerce contre climat : mise en lumière de l’accord UE-Canada (CETA) », le jeudi 12 novembre à 19h au théâtre cinema Le Brady (Paris 10) : Lien de l’événement

Pierre-Yves Serinet sera l’invité spécial des collectifs locaux Stop Tafta tout au long de ce mois de novembre. Retrouvez-le lors de conférences CETA/TAFTA aux dates et lieux suivants :

  • 14 novembre Orsayà 13H30 à la MJC Jacques-Tati ( 7av ? du Maréchal Foch) : lien de l’événement
  • 19 novembre Toulouse à 20h30 : Espace Duranti - Salle Osète, rue du Lieutenant Colonel Pélissier
  • 23 novembre Reims à 18H30 : salle municipale, 7 bis Rue Armonville
  • 24 novembre Malakoff à 20h : Maison de la vie associative, 28 Rue Victor Hugo
  • 25 novembre Lille à 18h30 : Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités, 23 Rue Gosselet
  • 28 novembre Amiens à 20h : FUAJ, 46 Square Friand

Fondé en 1985, le Conseil des Canadiens est le plus grand organisme citoyen du Canada, comptant des membres et des chapitres à travers le pays. Nous travaillons à protéger l’indépendance du Canada en faisant la promotion de politiques progressistes sur le commerce équitable, l’eau potable, la sécurité énergétique, les soins de la santé publics et autres enjeux sociaux et économiques qui préoccupent les Canadiens. Nous mettons au point des campagnes originales afin de sensibiliser la population à certains des enjeux les plus importants. Nous travaillons avec un réseau de plus de 70 chapitres bénévoles afin d’organiser des tournées de conférenciers, des journées d’action, des conférences et des manifestations. Nous produisons aussi des rapports de recherche et du matériel populaire et nous collaborons avec des personnes et des organismes à travers le pays et de par le monde. Nous faisons en sorte que les gouvernements sachent quel genre de Canada nous voulons.

Le Réseau québécois sur l’Intégration continentale (RQIC) est une large coalition sociale multisectorielle qui regroupe plus de vingt organisations sociales nationales du Québec, provenant des milieux syndicaux, communautaires et populaires, étudiants, environnementaux, de femmes, de droits humains et de développement international. Créé il y a 30 ans dans la foulée des négociations de l’Accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis (ALÉ) au milieu des années 1980 suivies de celles de l’ALÉNA, le RQIC s’est imposé comme un interlocuteur central de la société civile québécoise en matière d’intégration économique et de commerce international. Co-fondateur de l’Alliance sociale continentale (ASC), le RQIC a été un chef de file de la lutte contre le projet de Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA) aux côtés de ses réseaux partenaires sur le continent, forts de la construction collective de la plateforme des Alternatives pour les Amériques. Depuis la déroute de la ZLÉA, le RQIC poursuit sa lutte contre le modèle de libre-échange et le régime international d’investissements, s’attaquant tour à tour au Partenariat sur la sécurité et prospérité de l’Amérique du Nord (PSP), à l’Accord économique et commercial global (AÉCG / CETA) entre l’Union européenne et le Canada depuis 2010, et au Partenariat transpacifique (PTP) depuis 2013. Les organisations membres du RQIC représentent plus d’un million de personnes au Québec. (www.rqic.alternatives.ca / Facebook RQICcoalition / Twitter @RQICcoalition)