Partagez

Restez informés

Collectif Stop TAFTA - Non au Grand Marché Transatlantique

  • Stop accord UE-Mercosur : demandons aux collectivités territoriales de s’engager

    mardi 6 octobre 2020

    Alors que la pandémie de coronavirus a révélé au grand jour les fragilités économiques, sociales et sanitaires engendrées par la mondialisation néolibérale et productiviste, à Bruxelles, la Commission européenne cherche à en sauver le principe en négociant des accords tout azimuts (Mexique, Nouvelle-Zélande, Australie, etc). Au moment où les promesses de « relocalisation » et de régulation de la mondialisation sont progressivement mises en sourdine, l’accord UE-Mercosur, pourtant largement rejeté par (...)

    Lire la suite de l’article

  • Accord UE-Mercosur : derrière la confusion, où en est-on ? Réponse en 10 questions.

    lundi 5 octobre 2020

    La confusion règne. Le vendredi 18 septembre, suite à la remise d’un rapport d’évaluation relativement critique sur l’accord de libéralisation du commerce entre l’UE et les États du Mercosur, le gouvernement a d’abord laissé entendre qu’il s’opposait à cet accord : « il n’y aura pas d’accord au détriment de notre planète » a affirmé la ministre de la transition écologique Barbara Pompili.
    Le mardi suivant, Franck Riester, ministre du commerce extérieur, laissait pourtant la porte ouverte en indiquant ne « pas (...)

    Lire la suite de l’article

  • Vidéo - « Mercosur, CETA, enjeux de relocalisation : où en est-on ? Comment se mobiliser ? »

    samedi 3 octobre 2020

    Où sont donc passées les promesses de relocalisation ? A Bruxelles, la Commission négocie de nouveaux accords de libéralisation du commerce tous azimuts, tandis qu’Emmanuel Macron dit à Paris s’opposer à l’accord UE-Mercosur mais ne prend aucune initiative pour le bloquer, tout en entérinant le CETA, tout aussi décrié. Le jeudi 8 octobre, à 18h30, l’Aitec, Attac France, les Amis de la Terre, avec le soutien du collectif Stop TAFTA-CETA-Mercosur ont organisé ce jeudi 8 octobre un webinaire pour faire un (...)

    Lire la suite de l’article

  • Accord UE-Mercosur : après avoir dit Non à Paris, la France doit le bloquer à Bruxelles

    vendredi 18 septembre 2020

    A l’occasion de la remise du rapport de la commission d’évaluation de l’accord de libéralisation du commerce entre l’UE et les pays du Mercosur, le gouvernement a indiqué rester « opposé au projet actuel », en pointant le problème « majeur » de la déforestation et en formulant trois « exigences » pour poursuivre le processus de finalisation et de ratification de cet accord. Pour le collectif Stop CETA/Mercosur, s’opposer verbalement depuis Paris à un accord si problématique n’est pas suffisant. Il est (...)

    Lire la suite de l’article

  • Accord UE-Mercosur : Emmanuel Macron doit arrêter de faire semblant !

    vendredi 18 septembre 2020

    La Commission d’experts voulue par Emmanuel Macron pour évaluer l’accord de libéralisation du commerce entre l’UE et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) rend son rapport ce vendredi 18 septembre. Le constat est implacable : une « occasion manquée » en matière environnementale et sanitaire qui devrait accélérer la déforestation dans les pays du Mercosur, alors que l’accord ne comprend « aucune mesure effective pour la mise en œuvre des engagements climatiques ». Ce rapport (...)

    Lire la suite de l’article

  • 78% des personnes interrogées pour abandonner l’accord UE-Mercosur

    jeudi 10 septembre 2020

    Selon un sondage publié ce jeudi 10 septembre, 78% des personnes interrogées en France veulent que l’accord visant à libéraliser le commerce entre l’Union européenne et le Mercosur soit abandonné. Réalisé dans quatre pays européens (France, Allemagne, Pays-Bas et Espagne), avec des résultats similaires pour chaque pays, le sondage mené par Yougov et SumofUs dresse clairement l’horizon à suivre pour Bruxelles et les États-membres : ne plus approfondir la mondialisation néolibérale et productiviste au (...)

    Lire la suite de l’article

  • Le Parlement chypriote rejette le CETA

    mercredi 26 août 2020

    Le 31 juillet, le parlement chypriote a rejeté le CETA à une écrasante majorité : 37 députés ont voté contre, et seulement 18 pour. C’est une victoire pour les opposant.e.s au CETA mobilisé.e.s depuis des années. Peu de médias ont évoqué ce revers pour la Commission européenne et le Conseil, alors qu’un tel vote peut théoriquement mettre fin au CETA. Si les rares articles de presse à ce sujet font du manque de protection dont dispose le délicieux fromage Halloumi la raison de cette opposition, de bien (...)

    Lire la suite de l’article

  • A Bruxelles comme à Paris, endiguer le virus du libre-échange

    vendredi 24 juillet 2020

    Le 7 juillet dernier, le collectif Stop TAFTA-CETA a fait publier cette tribune dans Libération. Elle vise à montrer l’écart existant entre les discours portant sur la relocalisation et la réalité des politiques menées.
    En pleine pandémie de Covid-19, il ne manquait aucun dirigeant politique pour promettre à l’opinion publique qu’à la mondialisation incontrôlée succéderait un processus de relocalisation des activités jugées « stratégiques ». « Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité (...)

    Lire la suite de l’article

  • Emmanuel Macron préfère toujours le CETA au climat

    jeudi 23 juillet 2020

    Il y a un an tout juste, c’est une majorité divisée (50 abstentions, 10 contre) (voir notre document « qui a voté quoi ? ») qui votait en faveur du CETA en procédure accélérée à l’Assemblée nationale. Depuis, la procédure accélérée a été congelée et le texte n’a toujours pas été présenté au Sénat. Comme si la majorité ne voulait pas remettre le sujet dans l’espace public. En juin, la Convention Citoyenne pour le Climat a proposé d’abandonner cet accord de libéralisation du commerce et de l’investissement, reprenant (...)

    Lire la suite de l’article

  • Accord UE-Mercosur : place aux actes, Emmanuel Macron !

    lundi 20 juillet 2020

    Communiqué de presse du collectif Stop CETA-Mercosur - 20 juillet 2020
    Le 29 juin dernier, devant la Convention citoyenne pour le climat, Emmanuel Macron avait indiqué avoir « stoppé net » les négociations entre l’UE et les pays du Mercosur en vue d’un nouvel accord de libéralisation du commerce. C’est manifestement faux : les négociations se sont bien poursuivies depuis un an et ont permis de finaliser les parties manquantes de l’accord (dialogue politique et coopération). Alors même que l’Amazonie (...)

    Lire la suite de l’article