Partagez

Restez informés

  • CETA : après le vote de Strasbourg, faire échec à la ratification nationale

    Le Parlement européen a adopté le traité de libre-échange conclu entre l’UE et le Canada (ou CETA) ce midi. 90 % de ce traité entrera en application provisoire à partir du 1er mars, sans approbation des Parlements des États membres.
    La phase des ratifications nationales commence donc à partir d’aujourd’hui, et ce sont 38 parlements nationaux ou régionaux qui vont devoir se prononcer sur le traité pour qu’il soit définitivement valide dans l’ordre juridique européen.

  • TAFTA, CETA : demandez à François Hollande de mettre un terme aux accords transatlantiques !

    L’accord avec le Canada (CETA), a été voté au Parlement Européen le 15 février. Ce traité va créer un précédent pour le TAFTA et d’autres traités de libre-échange dits ‘de nouvelle génération’.

    Refusons ces traités et leurs conséquences : demandons à François Hollande que la France se retire des négociations sur le TAFTA et refuse d’adopter le CETA.

    Signez la pétition !

    Si vous ne voyez pas le bouton « signer », tentez de désactiver votre bloqueur de publicité ou essayez d’utiliser un autre navigateur.

    Après la signature de cette pétition, vous recevrez un courriel de « PoliCAT ». Si vous ne le recevez pas, vérifiez qu’il ne soit pas arrivé par erreur dans le dossier « spam » ou « indésirable » de votre messagerie.

  • La Réplique de Grenoble

    60 ans après sa création, l’Union Européenne, se trouve aujourd’hui à une croisée de chemins. Les différentes crises que l’Union européenne traverse appellent une solution politique. Face aux troubles, elle doit placer ses valeurs fondamentales au cœur de son action : la solidarité, le respect des libertés et la justice. Les traités de libre-échange de nouvelle génération profitent à une minorité dans nos sociétés. Ils contredisent les droits les plus fondamentaux et accélèrent la crise écologique, au (...)

  • Toutes et tous à Strasbourg pour le vote du CETA !

    Contre le traité des multinationales, pour nos emplois, pour nos droits, pour notre santé, pour notre environnement, pour la justice sociale et climatique : ensemble, retrouvons-nous à Strasbourg les 14 et 15 février pour faire entendre nos voix contre le CETA !

  • « Comprendre le CETA » : à deux semaines de la ratification du traité, trente organisations décryptent le texte en profondeur

    Tandis que la Commission Commerce international du Parlement européen (INTA) s’apprête à se prononcer sur l’Accord commercial entre le Canada et l’Union Européenne (AECG, ou CETA d’après son acronyme anglais), trente organisations de la société civile européennes et canadiennes publient en français l’ouvrage « Comprendre le CETA » analysant les principales controverses autour de ce traité.
    En dépit des initiatives du gouvernement wallon, le CETA n’a pas changé d’une virgule et sa ratification au Parlement (...)

  • Journée d’action européenne le 21 janvier

    Nous, la société civile, les organisations de base, les mouvements syndicaux, les agriculteurs, les groupes environnementaux et sociaux de toute l’Europe, appelons à une journée européenne d’actions décentralisées contre l’accord de libre-échange entre l’UE et le Canada (le CETA, ou AECG en français) le 21 janvier et à d’autres actions décentralisées et mobilisations avant le vote du Parlement européen le 2 février.

    Carte des mobilisations en France le 21 janvier 2017

    Voir la liste détaillée des évènements

  • CETA : la commission Environnement du Parlement Européen vote pour un accord climaticide et lourd de menaces pour notre agriculture et notre alimentation

    Ce jeudi 12 janvier, les membres de la commission « Environnement, santé et sécurité sanitaire des aliments » du Parlement européen ont majoritairement voté en faveur de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, le CETA. Il s’agit d’un avis de la Commission, ne déterminant pas le vote final du Parlement européen, désormais prévu mi-février. Pour l’AITEC, les Amis de la Terre, Attac France, le Réseau Action Climat, Greenpeace France et Foodwatch France, la ratification de ce traité, qui va dans la direction opposée à celle fixée par l’Accord de Paris, constituerait pourtant un obstacle majeur aux politiques de lutte contre le changement climatique et une menace pour nos normes sanitaires et environnementales.

  • [ACTION EN LIGNE] Interpellez les euro-député.e.s de la commission Environnement.

    Le Parlement européen va voter sur le CETA le 2 février 2016. Avant cela, le texte de cet accord UE-Canada va être examiné par la commission « Environnement, santé publique et sécurité alimentaire » (ENVI) du parlement. Le vote de cette commission est prévu pour le 12 janvier.

    L’accord UE-Canada est incompatible avec l’accord de Paris et risque d’empêcher toute politique ambitieuse pour lutter contre le changement climatique. Interpellez les eurodéputés de la commission ENVI et demandez-leur de rejeter le CETA !

  • Faîtes le « CETA Check » !

    Le collectif Stop TAFTA participe au lancement en France d’une campagne européenne qui demande aux eurodéputés de rejeter le CETA.

  • Dernière ligne droite pour arrêter le CETA : vidéo + pétition

    Le compte à rebours a commencé. Dans un mois, les Etats membres de l’Union européenne devront faire un choix : celui de donner encore plus de pouvoir aux lobbies et aux grandes entreprises dans la définition de nos règles sociales, environnementales et même de santé publique … ou pas. foodwatch et la Fondation Nicolas Hulot (FNH) tirent la sonnette d’alarme, et publient aujourd’hui « Le CETA en 3 minutes », une vidéo qui expose les enjeux et dangers du CETA, cet accord entre l’UE et le Canada qui n’est autre que le cousin du TAFTA (entre l’UE et les Etats-Unis).

  • Des centaines de milliers de personnes manifestent dans toute l’Europe contre le CETA

    Cette automne, des actions et des manifestation sont prévues dans tous les pays d’Europe pour empêcher la signature du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, le CETA.

    A l’approche de la signature du traité par les chefs d’états européenne et le Premier Ministre Canadien Justin Trudeau, des centaines de milliers de personnes se sont mobilisés en Allemagne (300 000 personnes), Autriche (25 000 manifestants à Vienne) et Belgique (15 000 personnes à Bruxelles).

  • Vidéo : le 15 octobre c’est dans la rue que ça se passe
  • Lettre ouverte au Chancelier Autrichien

    Alors que le CETA est en passe d’être signé par les gouvernements européens et son application provisoire d’être enclenchée, plus d’une centaine d’organisation de la société civile européenne, et de réseaux d’organisations envoient une lettre ouverte au Chancelier autrichien, Christian Kern.
    L’Autriche pourrait bien bloquer l’application du CETA. Et cette lettre ouverte vise à soutenir la démarche du Chancelier autrichien, attaquée par la Commission Européenne dans sa volonté de faire adopter le CETA contre l’avis d’une grande partie des populations en Europe.

  • Demandez à Matthias Fekl de refuser la signature du CETA

    Après cinq ans de négociation et deux ans de finalisation, l’accord de commerce EU-Canada (CETA), est en passe d’être signé par les gouvernements européens. Le « vilain petit frère » du TAFTA contient les mêmes dispositions que l’accord avec les États-Unis, et menace la démocratie, le climat, l’environnement, et nos droits économiques et sociaux.

    Le 18 octobre 2016 les ministres du commerce des 28 se retrouveront au Luxembourg pour décider de sa signature. Alors que plusieurs gouvernements restent très critiques et pourraient bloquer l’accord, la France et son secrétaire d’État au commerce extérieur, Matthias Fekl, l’applaudissent toujours à deux mains.

    Avant le 18 octobre, écrivez au gouvernement, et rejoignez les mobilisations qui auront lieu partout en France le 15 octobre

  • En France et en Espagne, les peuples disent « non » au CETA et au TAFTA !

    Ce samedi 15 octobre, des dizaines de milliers de citoyen⋅ne⋅s défilent en France et en Espagne pour refuser les accords transatlantiques TAFTA et CETA. 40 rassemblements ont lieu partout en France, d’Aix-en-Provence à Quimper, en passant par Nancy, Lyon, Boulogne-sur-Mer, Rennes, Toulouse ou Nantes. Plus de 5 000 personnes défilent en ce moment même à Paris et arrivent sur la place de la République pour tenir une Assemblée citoyenne.

  • CETA : l’approbation des 28 n’aura pas lieu

    Les 28 ministres du Commerce réunis ce matin en Conseil à Luxembourg ont renoncé à se prononcer sur le CETA. Le refus des parlements de Wallonie et de la région Wallonie-Bruxelles d’autoriser le gouvernement belge à signer le traité conclu depuis deux ans entre l’UE et le Canada oblige le Conseil de l’UE à ajourner le vote d’approbation pour lequel cette réunion avait été organisée. L’Allemagne chercherait également à temporiser depuis la décision du tribunal de Karlsruhe la semaine passée, qui demande à Berlin de prendre les garanties juridiques suffisantes avant signature.

  • Monsieur le Président, le CETA ne peut être signé : appelez maintenant au report du sommet, et ouvrez un vrai débat démocratique !

    Le Conseil de l’UE avait prévu d’approuver le CETA (accord de commerce avec le Canada) le mardi 18 octobre. Mais en Belgique, où le gouvernement fédéral a besoin de l’accord des différents gouvernements régionaux pour signer un accord international, la Wallonie n’a pas autorisé la signature de ce traité.
    Malgré l’échéance du 27 octobre, date du Sommet UE-Canada où était prévue la signature formelle du traité, le gouvernement wallon se refuse à des décisions hâtives. Soucieux de l’avis des parlementaires (...)

  • CETA : le sommet de la signature n’aura pas lieu

    Le Premier ministre canadien a officiellement confirmé le report du Sommet UE-Canada au cours duquel le CETA devait être formellement signé. La Belgique poursuit les négociations internes en vue d’obtenir les garanties et amendements que plusieurs parlements régionaux, dont la Wallonie, estiment nécessaires pour autoriser leur gouvernement fédéral à approuver le traité.

  • CETA : les 28 signent les oreilles et les yeux fermés

    Après quelques jours d’intenses négociations avec les régions belges qui refusaient d’autoriser leur gouvernement fédéral à signer, la Commission européenne et les États membres ont décidé, par procédure écrite, de valider en urgence, dans la soirée de vendredi, la signature du CETA. Au scandale des pressions sur des élus soucieux des impacts d’un traité dangereux pour la santé, l’environnement, l’emploi et la démocratie, succède celui de l’approbation en catimini et en urgence de nouveaux textes dont la portée et la validité juridiques restent complètement incertaines.

  • Mobilisation #StopCETA : organisation des bus pour Strasbourg

    Pour se mobiliser contre le CETA, nous organisons des bus pour Strasbourg au moment du vote du traité.
    Les bus partiront de Paris mais nous étudions les possibilités de transports pour tou-te-s.
    Le vote est prévu le 15 février.
    Dans ce cas, le départ en bus serait organisé le 14 février 2017 à 11 heures, pour un retour le 15 dans la nuit.
    Programme sur place :
    le 14 février à partir de 19h30, soirée festive Stop CETA au Molodoï
    le 15 février à partir de 8h00 : accueil des euro-député.e.s devant (...)

  • Grenoble’s Response

    Declaration of the second pan-European meeting of TTIP-free zones
    60 years after its creation, the European Union is now at a crossroads. The different crises facing the EU call for a political response. Faced with such a situation, it must put its fundamental values at the heart of its actions : solidarity, respect of basic freedoms and justice. New-generation free-trade agreements are only beneficial to a minority in our societies. They go against the most fundamental rights and (...)

  • Pour ses 62 ans, offrons à François Hollande ...

    À l’occasion de l’anniversaire du président François Hollande, les organisations à l’origine de la pétition appelant à refuser le TAFTA (avec les États-Unis) et le CETA (avec le Canada) lui offrent un cadeau surprise : bientôt 100 000 signatures, alors que le gouvernement français s’apprête à voter la signature du CETA dès octobre

  • « Fin » du TAFTA  : la France ne convainc pas

    Faut-il prendre M. Fekl au sérieux et considérer le TAFTA mort et enterré ? En annonçant ce matin que la France va demander l’arrêt des négociations avec les États-Unis sur le TTIP, le Secrétaire d’État français au commerce renforce les déclarations du Vice-Chancelier Allemand Sigmar Gabriel, qui affirmait le 28 août que les négociations du traité UE-USA avaient « de facto échoué ».

  • TAFTA et CETA : passées les annonces, la France maintient le cap

    Alors que le Conseil européen se termine ce soir à Bruxelles, la tempête institutionnelle provoquée par le Brexit cache, de façon opportune pour le gouvernement, des décisions majeures concernant les traités transatlantiques que l’Union européenne négocie avec les États-Unis (TAFTA) et s’apprête à signer avec le Canada (CETA).

  • Jeudi 25 février : opération « Allô le PS : pas d’ISDS ! (bis) »

    Jeudi 25 février, la veille de la clôture du 12e cycle des négociations sur le Tafta, nous vous proposons d’interpeller à nouveau le gouvernement et le Parti Socialiste afin de leur demander de rejeter l’arbitrage d’investissement – l’ISDS - dans le Ceta et le Tafta en inondant tout au long de la journée du jeudi 25 février :
    1) d’appels le siège du parti socialiste et ses principales fédérations et
    2) les réseaux sociaux

  • Arbitrage Investisseur-Etat : un débat national public s’impose !

    Arbitrage Investisseur-État dans le TAFTA et le CETA : la Commission des Affaires Européennes de l’Assemblée reconnait les failles inhérentes du mécanisme de règlement des différends liés à l’investissement. Un débat public s’impose.
    Communiqué de Presse La députée Seybah Dagoma a présenté hier, mardi 2 février, son rapport sur le mécanisme de reglement des différends Investisseur-Etat (RDIE ou ISDS) lors d’une session de la Commission Affaires européennes de l’Assemblée.
    L’intérêt des parlementaires (...)

  • CETA : la version finale confirme un accord funeste

    Communiqué de presse
    La Commissaire Malmström a annoncé aujourd’hui l’achèvement de la « mise en forme juridique » de l’accord UE-Canada (CETA). Cette nouvelle étape sera-t-elle enfin l’occasion d’un débat public authentique sur le traité UE-Canada et ses potentiels impacts ?
    Paris, le 2 février 2016 – Chrystia Freeland, la Ministre canadienne du Commerce, et Cecilia Malström, la Commissaire européenne au Commerce, ont annoncé aujourd’hui la finalisation de l’accord de libre-échange UE-Canada (CETA). Le (...)

  • Collectivités locales : signez la déclaration de Barcelone !

    Des maires et conseillers municipaux de toute l’Europe se sont réunis à Barcelone les 21 et 22 avril à l’invitation de la Maire Ada Colau pour exprimer leur opposition aux traités transatlantiques de commerce et d’investissement TAFTA, CETA et TiSA qui menacent directement les compétences des collectivités territoriales.

  • Commune hors Tafta/Ceta : suite d’une campagne florissante

    Depuis octobre 2015, la campagne des collectivités locales hors-Tafta/Ceta a enregistré un nouveau tournant avec l’initiative « Commune hors tafta/Ceta ». Initiée par le collectif local Stop Tafta des Landes, des panneaux de signalisation « ville hors Tafta/Ceta » sont désormais proposés à toutes les collectivités locales.

  • Communiqué de presse : CETA - appel à action mondiale le 25 septembre

    Un an jour pour jour après la fin des négociations du traité de libre-échange transatlantique UE-Canada (CETA), les campagnes citoyennes européennes et canadiennes contre le TAFTA et le CETA appellent à la mobilisation le vendredi 25 septembre.
    Pour alerter élus et citoyens, des actions contre ces traités se tiendront dans le monde entier.

  • COP 21 et mobilisation citoyenne : Stop Tafta sera au rendez-vous !

    En dépit de l’interdiction de la marche parisienne et dans certaines villes en France, le 29 novembre prochain reste une date déterminante pour faire entendre la voix des citoyens et des communautés qui refusent le modèle de production et de consommation associant libéralisation du commerce et destruction de notre planète. La Coalition Climat 21 travaille d’arrache pied pour proposer des formes alternatives de présence dans l’espace public parisien.
    Commerce et justice climatique ne sont pas (...)

  • Déclaration transatlantique contre la protection des investisseurs dans le TAFTA, le CETA, et les autres accords de libre-échange

    280 organisations appellent les États-Unis, l’Union Européenne et le Canada à exclure tout mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et États (RDIE) du Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement (PTCI ou TAFTA), de l’Accord économique et commercial global entre l’UE et le Canada (AÉCG ou CETA) et de tous les autres accords de commerce et d’investissement.

  • Des militant⋅e⋅s du collectif Stop TAFTA s’invitent au séminaire du Medef

    Ce mardi 19 avril, des militant.e.s du collectif Stop TAFTA ont interrompu musicalement le séminaire « TAFTA : mythes et réalités » organisé par le Medef. Il s’agissait de rappeler aux personnalités présentes l’opposition de plus de 3,4 millions européen⋅ne⋅s aux traités transatlantiques (TAFTA et CETA).

  • La campagne canadienne contre le CETA en tournée en France !

    En amont de la COP21, la campagne canadienne contre l’accord UE-Canada (CETA) sera de passage en France afin d’informer davantage citoyen.ne.s et élu.e.s de la dangerosité d’un accord dont l’échéancier de ratification s’annonce plus court que pour le TAFTA.

  • Lettre ouverte à M. Fekl à l’occasion du 12e cycle de négociations sur le TAFTA

    A l’attention de Matthias Fekl, Secrétaire d’État chargé au Commerce extérieur Cc. Manuel Valls, Premier Ministre
    Paris, le 18 février 2016
    Monsieur le Ministre,
    Alors que s’ouvre aujourd’hui le 12e cycle des négociations sur le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI ou TAFTA) entre les États-Unis et l’Union européenne, le Collectif Stop TAFTA, regroupement de 75 organisations de la société civile, réitère sa demande d’un débat public sur les projets d’accords (...)

  • Libre-échange contre climat : la plainte de TransCanada contre l’État fédéral américain confirme les craintes des mouvements citoyens

    L’entreprise canadienne TransCanada a annoncé mercredi 6 janvier son intention de poursuivre l’État fédéral américain devant un tribunal arbitral en raison de la décision du Président Obama de ne pas autoriser le projet d’oléoduc KeyStone XL. KeyStone avait pour but de transporter les pétroles bitumineux issus des champs de l’Alberta jusque dans le Golfe du Mexique.

  • Lush soutient la lutte contre le Tafta

    La marque Lush nous prête main forte dans la lutte contre le traité de libre-échange transatlantique Tafta. Le détaillant cosmétique s’est associé à la créatrice de mode Vivienne Westwood ainsi qu’à l’association britannique War on Want afin de lancer sa nouvelle campagne « Dirty Deal » contre le Tafta

  • Marches contre Monsanto

    Le 21 mai 2016, pour la 4e année consécutive, des citoyens du monde entier feront converger leurs luttes contre Monsanto et les multinationales de l’empoisonnement (pesticides, OGM, etc) lors d’une journée mondiale de marches et d’actions. Le Collectif Stop TAFTA appelle à rejoindre les trente marches à travers la France et à réaffirmer notre opposition aux traités transatlantiques, TAFTA et CETA,
    qui octroieront un ensemble de droits exceptionnels aux multinationales pour s’attaquer aux régulations sanitaires et environnementales et pour introduire de nouveaux OGM dans l’UE et en France.

  • Offre d’emploi / Job Announcement

    Offre d’emploi à l’Aitec pour supporter la campagne des zones hors Tafta/Ceta à l’échelle européenne.
    Job offer from Aitec to further the fight against TTIP - help support campaign work for TTIP free communities

  • Rebaptisé « ICS », l’arbitrage Investisseur-Etat renaît sous une nouvelle forme

    Selon un nouveau rapport publié par l’Aitec, membre du collectif Stop Tafta, et 16 partenaires européens, la « nouvelle » proposition de la Commission en matière d’arbitrage d’investissement s’apparente est une même Charte des pleins pouvoirs conférée aux entreprises étrangères : c’est le très conversé mécanisme de règlement des différends Investisseur-État, l’ISDS ressuscité (résumé en français, rapport en anglais).

  • Remise des signatures de l’ICE et semaine d’action du 10 au 17 octobre

    3,2 millions d’Européen-ne-s disent non aux traités transatlantiques Tafta et Ceta ! L’alliance citoyenne, qui remet demain, mercredi 8 octobre, les signatures de l’initiative citoyenne européenne (ICE) Stop TTIP à Bruxelles, demande une réponse politique de l’UE.
    Cet acte annonce la semaine d’action à venir du 10 au 17 octobre !

  • Retour sur l’opération « Allô le PS pas d’ISDS ! (bis) »

    Communiqué de presse
    Le 12e cycle de négociation du TAFTA s’achève cette semaine à Bruxelles. La Commission européenne a notamment repris les discussions sur l’arbitrage d’investissement après deux années de statu quo. À travers la France, les citoyen.ne.s expriment à nouveau leur rejet du mécanisme, même reformé, lors d’une opération d’interpellation du PS.
    Le 12e cycle des négociations sur le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TAFTA) s’achève aujourd’hui. Cette nouvelle session (...)

  • Saisine sur le TAFTA : le CESE entérine les privilèges des entreprises

    Alors que le Conseil économique, social et environnemental (CESE) s’est prononcé aujourd’hui sur le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement, le Collectif Stop TAFTA déplore la timidité de l’avis soumis à la troisième assemblée de la République. Celle-ci omet en effet de s’attaquer au cœur des controverses que soulève l’accord TAFTA et délivre un texte oiseux, qui fait quelques concessions secondaires pour mieux soutenir la perspective du gouvernement et de la Commission.

  • TAFTA : les dangers révélés !

    Une fuite sans précédent sur les négociations du TAFTA atteste de l’extrême dangerosité du projet d’accord pour la santé, l’emploi, l’agriculture et l’environnement. Cette prise de conscience politique et médiatique récente et l’attention donnée à cette fuite n’auraient pas eu lieu sans la forte mobilisation citoyenne depuis trois années.

  • TAFTA et CETA : NON, les lignes rouges du gouvernement ne sont pas respectées - Décryptage des mythes sur les traités transatlantiques

    Les « lignes rouges » du gouvernement sont constamment contournées par les négociateurs de la Commission Européenne, avec l’assentiment du Conseil de l’UE et donc du gouvernement français. Alors que le TAFTA mobilise toute l’attention médiatique et politique, l’autre accord transatlantique, le CETA, entre l’UE et le Canada, les a, lui aussi, complètement ignorées.

  • TAFTA/TTIP : nouvel assaut de la DG Commerce contre la démocratie ! 

    La commissaire au Commerce C. Malmström a présenté aujourd’hui le compte-rendu public du 11e cycle de négociation du Tafta. Un texte édulcoré de tous les éléments stratégiques, qui se borne à nous rappeler l’évidence : l’UE et les USA négocient.
    Arborée comme l’un des trois piliers de la « nouvelle » stratégie commerciale, la transparence des négociations, en particulier autour du traité transatlantique UE-USA, se résume pourtant, encore et toujours, à une manœuvre de relations publiques. Dans les faits, elle (...)

  • TAFTA : l’hypocrisie et la versatilité gouvernementales atteignent leur paroxysme

    La 13e session des négociations sur le TAFTA s’ouvre à New York alors que les parties refusent de s’accorder sur de nombreux enjeux. L’opacité bat son plein, dans l’espoir improbable de parvenir à un accord avant la fin de l’année. Le gouvernement français tire son épingle du jeu pour rassurer les grands groupes et au passage duper la société civile quant à « ses bonnes intentions ».

  • Traités transatlantiques : le Parlement wallon refuse la signature du CETA

    Ce mercredi 27 avril, le Parlement wallon a formellement appelé à empêcher la signature du premier traité transatlantique UE-Canada (CETA), qui comporte les mêmes dispositions nuisibles et hautement critiquées du TAFTA.
    Le texte voté aujourd’hui reprend des « balises » pour tout traité de ce type, qui ne sont pas respectées par le CETA. Le Parlement est ici dans son rôle de relai des mises en garde répétées par des nombreux citoyens et de larges pans de la société civile belge et européenne.
    Soyons clairs : le CETA est un "TAFTA 1.0". Donc un mauvais accord.

  • Journée mondiale de mobilisation, samedi 18 avril 2015 #A18DoA

    Depuis des décennies, les gouvernements négocient en secret des accords de libre-échange et d’investissement. Ces accords sapent nos droits, détruisent l’emploi et l’environnement dans le seul intérêt court-termiste des multinationales. Les négociations transatlantiques avec les États-Unis (TAFTA) et le Canada (CETA) en sont de parfaits exemples. Mais sur tous les continents, les mobilisations s’amplifient pour dénoncer ces traités des multinationales et promouvoir la justice sociale et écologique. Le 18 avril nous lutterons ensemble : tous et toutes dans la rue, partout en France et dans le monde, pour la journée mondiale contre les traités des multinationales !

  • Action stop TAFTA au Puy en Velay

    Action de sensibilisation menée samedi 12 avril sur le marché du Puy-en-Velay essentiellement sur le TAFTA, avec des banquiers, des personnes faisant l’autruche pour ne pas voir, des slogans accrocheurs et surtout des bulles, plein de bulles et des bien grosses !... pour symboliser la spéculation qui continue, accompagnée de la distribution de pleins de billets pour les multinationales.

  • Allo ? Le PS et le gouvernement « s’opposent à la mise en place de tribunaux arbitraux privés pour régler les litiges entre États et investisseurs »

    Dans le cadre de l’opération « Allo le PS ? Pas d’ISDS ! », des centaines de personnes ont appelé le Parti Socialiste et ses principales fédérations entre mercredi après-midi et jeudi soir, afin de réaffirmer -quand les lignes n’étaient pas saturées par le nombre d’appels- leur rejet clair du mécanisme d’arbitrage Investisseur-État (ISDS). Des centaines de tweets ont également été envoyés pour interpeler les responsables socialistes. Nous prenons acte de la clarification apportée sur le site du Parti Socialiste ce mercredi en réaction à l’annonce de notre action.

  • Basta ! Pourquoi les citoyens Allemands s’opposent massivement au traité de libre-échange transatlantique

    PAR PIA EBERHARDT
    Négocié dans l’opacité, le projet d’accord commercial entre l’Union Européenne et les États-Unis inquiète. Pour mieux comprendre les enjeux, Basta ! ouvre ses colonnes aux représentants de la société civile qui, de l’Allemagne aux Etats-Unis, en passant par la France, l’Espagne ou l’Italie, se mobilisent. Pia Eberhardt est chargée de campagne à Corporate Europe Observatory (CEO), un observatoire indépendant des pratiques de lobbying en Europe. Elle explique comment ce projet d’accord de libre-échange « cristallise en Allemagne le malaise face à la politique autoritaire et antisociale de l’Union Européenne ». Sur place, la mobilisation ne cesse de s’amplifier.

    Lire la suite : http://www.bastamag.net/En-Allemagne-l-accord-commercial

  • Consultation publique TAFTA : la Commission balaye l’avis de 150 000 citoyens

    Faisant face à une vive opposition à l’inclusion de droits spécifiques pour les investisseurs dans le TAFTA, la Commission européenne a conduit une consultation publique sur le sujet durant l’été 2014. Une écrasante majorité (plus de 97 %) des contributions a rejeté la perspective d’un mécanisme de règlement des différends dans l’accord transatlantique.

  • Encerclement du Conseil Européen le 19 décembre !


    Le 19 décembre, la coalition D19-20 d’organisations belges (http://www.d19-20.be/) prépare un encerclement du Conseil de l’Union européenne. Cette proposition d’action fait suite à deux initiatives de ce type qui ont eu lieu l’année dernière à la même époque et au même endroit, puis au printemps lors de l’encerclement du European Business Summit, sommet du patronat européen. Dans les deux cas, les objectifs étaient la dénonciation des politiques d’austérité et des accords de libre-échange (TAFTA, CETA, TiSA) négociés par l’UE avec notamment les Etats-Unis et le Canada, en mettant en lumière l’absence de démocratie qui entourent ces politiques.

  • ICE, mission accomplie dans 7 pays européens : bon anniversaire M. Juncker !


    Le mardi 09 décembre 2014, Jean Claude Juncker, président de la Commission Européenne a fêté ses 60 ans. A cette occasion, une carte d’anniversaire signée par plus d’un million de citoyen.ne.s européen.ne.s lui a été remise. Ces signatures proviennent de l’Initiative Citoyenne Européenne auto-organisée, contre le traité transatlantique TAFTA et le traité Eu-Canada CETA.

  • Journée internationale d’action - 18 avril 2015. Les peuples et la planète avant les profits !

    Appel international à une journée d’action pour mettre en échec les traités de libre-échange et d’investissement. Nous, mouvements sociaux et écologistes, syndicats, paysans, jeunes, femmes, mouvements indigènes, militantes et militants des quatre coins du monde, appelons à une Journée d’action Internationale le samedi 18 avril 2015 pour mettre en échec les traités des multinationales et promouvoir une économie qui soit au service des peuples et de la planète.

  • La Commission européenne rejette la demande d’ICE contre TAFTA et CETA

    Communiqué de presse collectif français « Stop TAFTA, Non au Grand Marché Transatlantique »

    La Commission européenne a rejeté ce jeudi 11 septembre une proposition d’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) visant à obtenir des États membres qu’ils ne concluent pas les traités UE-USA et UE-Canada - TAFTA et CETA. L’initiative avait été déposée par une alliance de plus de 230 mouvements citoyens de 21 États-membres de l’Union Européenne, dont le collectif français « Stop TAFTA, Non au Grand Marché Transatlantique ».

  • Le gouvernement français défend l’arbitrage privé au service des multinationales

    Ce mardi 24 février, les euro-députés français ont reçu une note de recommandation sur le TAFTA. Elle concerne la résolution sur l’accord transatlantique qui sera examinée par le Parlement Européen dans les semaines à venir. Cette note fuitée livre des informations inédites sur la position du gouvernement et recommande en particulier de ne pas suivre la position de rejet de l’ISDS du rapporteur socialiste Bernd Lange.

  • Le Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement. Une Charte Dérégulatrice, une Offensive contre l’Emploi, la Fin de la Démocratie

    Un document de la fondation Rosa Luxemburg signé John Hilary (directeur exécutif de War on Want).

    Extrait du résumé
    "... nous n’avons pas affaire avec le TTIP à une négociation entre deux partenaires commerciaux concurrents, mais bel et bien à une tentative des sociétés transnationales d’ouvrir en force et de déréguler les marchés de part et d’autre de l’Atlantique. Les menaces qui découlent du TTIP suscitent les préoccupations d’un nombre grandissant de citoyens européens et américains. Les groupes issus de la société civile unissent désormais leurs forces à celles des universitaires, des parlementaires et d’autres acteurs afin d’empêcher les représentants des gouvernements qui défendent les intérêts des entreprises de signer avec ce traité la disparition des normes sociales et écologiques cruciales énumérées ci-dessus.
    Nous invitons chacun et chacune d’entre vous à rejoindre cette résistance en prenant contact avec vos initiatives locales ou en lançant votre propre campagne."

    Le document en plusieurs langues : http://rosalux-europa.info/publications/books/TTIP_EN/

  • Libération immédiate des militants arrêtés ce matin à Bruxelles en marge de l’European Business Summit

    Trois cents militants pacifiques ont été arrêtés ce matin à Bruxelles lors d’une manifestation de protestation contre le European Business Summit organisée par de nombreux réseaux européens, dont l’alliance belge D19-20. Parmi eux se trouvent Hélène Cabioc’h (Attac/Aitec), Annick Coupé (Solidaires), Nicolas Galepides (Sud PTT) et Daniel Rallet (FSU) et sans doute d’autres militants français participant au rassemblement.
    Nos organisations dénoncent ces arrestations illégitimes, et appellent à la libération (...)

  • Plus de 90 actions prévues en france le 18 avril #A18DOA

    Pique-nique, conférences, marches, carnavals, théâtre, « green-pride »... Au moins 90 actions auront lieu dans tout le pays, grâce à l’engagement du Collectif Stop Tafta - Non au Grand marché transatlantique, de ses collectifs locaux et de tous ses membres. En voici la liste.

  • Propositions Fekl : abracadabra, l’ISDS est toujours là !

    Le gouvernement français a communiqué aujourd’hui ses propositions de réforme de l’arbitrage d’investissement, plusieurs mois après la publication des résultats de la consultation européenne sur le volet investissement du TAFTA. Cette consultation avait témoigné de la forte opposition des citoyens européens à ce type d’arbitrage [1] et conduit la Commission européenne à faire des propositions de réforme [2]. Le collectif Stop TAFTA rappelle que l’arbitrage d’investissement est inutile, inefficace et n’est pas réformable : c’est un rejet pur et simple qui doit s’exprimer !

  • Rassemblement du jeudi 10 avril

    Manif anti-Taft (10 avril) par rue89
    Les conférenciers du Traité transatlantique, les Robocop de la République et les nez rouges. Aujourd'hui à Paris. pic.twitter.com/Vx9slUvYkq— Julien Brygo (@JulienBrygo) April 10, 2014
    Non au #TAFTA ! des centaines de citoyens dénoncent l'emprise des multinationales dans les négos UE-US @ameliecanonne pic.twitter.com/8wjmthbqoZ— Attac France (@attac_fr) April 10, 2014
    Stoppons ce traité transatlantique antidémocratique ! #Tafta va à l'encontre de (...)

  • Sommet européen de Bruxelles : des milliers de citoyens disent non au TAFTA !...


    Ce 19 décembre 2014 aux aurores, 4500 personnes se sont rassemblées à Bruxelles, à l’appel de la coalition belge de mouvements sociaux et citoyens D1920 (1), pour protester contre les traités transatlantiques et les politiques d’austérité en Europe.

    Face à un impressionnant dispositif policier, elles ont entrepris d’encercler le Sommet Européen - la réunion bi-annuelle des chefs d’État et de gouvernement européens où les grandes orientations de la politique des 28 sont décidées - d’abord par plusieurs rassemblements le long du périmètre de sécurité, puis par une marche qui a permis d’opérer la jonction entre ces rassemblements.

  • Stop TAFTA : nous nous battons des deux côtés de l’Atlantique, au-delà des frontières nationales !

    Depuis le début des négociations TAFTA à l’été 2013, le collectif Stop TAFTA - non au Grand Marché Transatlantique mène campagne pour faire échec à un accord qui sape la démocratie et ne répond pas aux impératifs de justice sociale et de transition écologique. Or aujourd’hui, d’autres forces issues de l’extrême-droite s’engagent de manière opportuniste contre ce traité transatlantique, brandissant le repli national et la haine comme une issue possible à cette bataille.

  • TAFTA : les lobbies agroalimentaires sont les plus actifs

    Les lobbies agroalimentaires ont été les plus consultés par la Commission européenne dans la phase qui a précédé le lancement des négociations de l’accord de libre-échange transatlantique (TAFTA).

    En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/europe/0203627372596-accord-transatlantique-lagribusiness-tres-actif-1022960.php?xtor=RSS-20&utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed&2r5KlGmkqqWO4Vjz.99#gauche_article

  • TAFTA : le Parlement européen renonce à se faire l’écho des citoyens

    La plénière du Parlement européen a établi aujourd’hui son positionnement sur l’accord transatlantique, dans une résolution très décevante pour tous les citoyens préoccupés par implications probables du futur traité.

    Ignorant les 97 % d’avis opposés lors de la consultation de la DG Commerce en 2014, les eurodéputés n’ont pas souhaité rejeter l’inclusion d’un mécanisme de règlement des différends Investisseurs-États dans l’accord futur, alors que celui-ci donnera aux entreprises étrangères le droit exclusif d’attaquer des États. Le Président Schulz s’est assuré le soutien des élus libéraux et conservateurs en proposant un compromis fait de formulations sibyllines, qui reviennent à accepter l’ISDS dès lors qu’il portera un autre nom.

  • TAFTA Dracula ! Là bas si j’y suis du 23 avril 2014

    A réécouter en ligne : http://www.franceinter.fr/emission-la-bas-si-jy-suis-tafta-dracula

    De la croissance, des millions d’emplois, des bénéfices pour tous, voilà ce que nous apporte le Traité de Libre-Échange Transatlantique. Pour entendre ces bonnes paroles il fallait débourser 1 500 euros le 10 avril, dans les somptueux salons du très luxueux hôtel Shangri-La, se tenait une rencontre entre les dirigeants de puissantes multinationales et le commissaire européen, Karel de Gucht, pour parler du Traité Transatlantique. Une étape dans cette longue campagne des lobbies de l’industrie et des officines juridiques pour donner finalement aux grandes compagnies tout le pouvoir sur les États et les gouvernements. Mais une opposition se manifeste de chaque côté de l’Atlantique, contre cet « Otan économique ». Comme jadis contre l’AMI, il s’agit de faire toute la lumière pour faire disparaître DRACULA !
    Reportage : Gaylord Van Wymeersch

  • TAFTA : La coopération réglementaire est l’outil ultime pour empêcher ou affaiblir les futures normes d’intérêt général en faveur des citoyens, des travailleurs, des consommateurs et de l’environnement

    Les organisations de la société civile dénoncent la « coopération réglementaire » au sein des négociations du traité transatlantique TAFTA. Celle-ci est une menace pour la démocratie et une tentative de mettre les intérêts des grandes entreprises au dessus de la protection des citoyens, des travailleurs et de l’environnement.

  • Vote sur la résolution TAFTA au Parlement européen : un report c’est bien, un abandon des négociations c’est encore mieux !

    Adopté le 28 mai par la Commission Commerce international du Parlement européen (INTA), le projet de résolution sur le traité transatlantique (TAFTA) devait être voté en séance plénière ce mercredi 10 juin. Faute de soutien suffisant, le Président du Parlement Martin Schulz et le rapporteur Bernd Lange, avec l’approbation du groupe PPE, ont décidé hier de repousser le vote de cette résolution controversée.
    Cette décision est un désaveu cinglant du travail entrepris ces derniers mois, en particulier par (...)

  • Vote sur le TAFTA au Parlement européen : interpellez vos euro-députés !

    Le Parlement européen réuni en plénière pourrait voter dès le 7 juillet le texte de la résolution Lange, portant sur le traité transatlantique TAFTA. Sa version actuelle, adoptée par la commission responsable de la rédaction du texte (INTA), est désastreuse pour les peuples et l’environnement. Pour la démocratie, le climat, l’emploi, la santé et l’agriculture paysanne, interpellons les euro-députés ! Amplifions aussi le succès de l’ICE !

  • Vu sur France Inter : « Fin de l’opacité sur le traité transatlantique ? »

    Sur le site de France inter par Delphine Simon, Mardi 13 mai à 11h01

    Un accord européen a été trouvé pour publier le mandat de négociation du traité de libre échange transatlantique (TTIP), objet de nombreuses critiques, notamment sur son manque de transparence. Le 8 mai, le Conseil des ministres européens des Affaires étrangères a approuvé à l’unanimité le principe de publier ce mandat, apprend-on de source diplomatique à Bruxelles. Une réunion diplomatique (Coreper) devrait permettre ce jeudi 15 mai de savoir si cette publication est exceptionnelle ou si elle doit devenir la règle pour les traités négociés par la Commission européenne...

    La suite : http://www.franceinter.fr/les-indiscrets-fin-de-lopacite-sur-le-traite-transatlantique

  • « Coopération réglementaire » : Une dérégulation qui ne dit pas son nom

    Huitième cycle de négociations TAFTA - 2 au 6 février 2015, Bruxelles

    Le huitième cycle de négociation du traité transatlantique TAFTA s’est ouvert ce lundi à Bruxelles.

    Alors que les promoteurs du traité patinent face à l’opposition grandissante à l’arbitrage investisseur-Etat, c’est désormais sur la « coopération réglementaire » que planchent les négociateurs.

  • 18 avril : Forte mobilisation mondiale contre le TAFTA

    Alors que le 9e cycle de négociation du traité transatlantique s’ouvre aujourd’hui à New York, la mobilisation « Stop TAFTA » a franchi une nouvelle étape ce samedi 18 avril, à travers plus de 700 initiatives en Europe et en Amérique du Nord.

  • 193 candidats au parlement européen se sont engagés à soutenir 9 propositions clés pour une politique commerciale juste et soutenable pour l’Union européenne

    À la veille des élections européennes, qui décideront des 751 membres du prochain Parlement européen, 193 candidats issus de 20 pays se sont engagés à soutenir, une fois élus, une politique commerciale et d’investissement alternative pour l’Union européenne.
    L’Alliance pour un Mandat Commercial Alternatif, une coalition d’environ 80 organisations de la société civile européenne [1], a présenté 9 propositions que les candidats peuvent promouvoir [2]. Ces 193 candidats se sont engagés à défendre des mesures (...)

  • 2015 : l’opposition aux accords transatlantiques marque des points

    La mobilisation contre les accords de libre-échange transatlantiques, Tafta (traité entre l’UE et les États-Unis en cours de négociation) et Ceta (traité UE-Canada conclut en cours de « nettoyage juridique » et de traduction) n’a cessé de s’amplifier en 2015. Retour sur les faits importants de l’année passée, pour mieux préparer 2016 et la suite !
    Plus que jamais, notre mobilisation est nécessaire !
    Ensemble en 2016, arrêtons le Tafta et le Ceta !