Partagez

Restez informés

Appel à dons : 25 000€ pour la mobilisation contre le TAFTA et le CETA

jeudi 2 avril 2015

L’année 2016 a démarrée sur les chapeaux de roues pour le collectif. Le TAFTA émerge finalement sur la scène politique et médiatique en France, comme partout en Europe. De son côté, la ratification du CETA , son petit cousin, approche et sera une bataille majeure pour notre mouvement du printemps à l’hiver 2016 [1].

En 2015 nous avons réussi notre pari de sensibiliser largement sur les conséquences néfastes du TAFTA, du CETA et des autres projets d’accords de libre-échange en cours de négociation. En 2016 nous devons mettre définitivement ces projets de traités en déroute !

Pour réussir cette mobilisation, le collectif national Stop TAFTA doit encore produire des dizaines de milliers de tracts, d’autocollants, de badges, d’affiches pour les 120 collectifs locaux qui agissent partout en France. Nous organisons également la journée d’actions décentralisées le 4 juin prochain, ainsi que des actions nationales à l’automne.

Aujourd’hui pour ce faire, nous avons de besoin de 25 000 €. Cette somme peut paraître dérisoire lorsqu’on la compare aux millions investis par les multinationales et leurs lobbies. Le collectif national Stop TAFTA vit jusqu’à présent des contributions des organisations qui le composent mais aujourd’hui, nous faisons appel à vous : en versant 10, 20, 50 euros ou un peu plus, vous participerez de manière décisive à la campagne Stop TAFTA et contribuerez à mettre, une bonne fois pour toutes, la politique de libre-échange à tout prix en échec !

Le collectif national Stop TAFTA

Une fois le formulaire complété, vous pourrez régler soit par carte bancaire (paiement en ligne sécurisé, utilisation de la plateforme Paybox) ou payer par chèque.


La plateforme de paiement en ligne est hébergée par Attac France.

Notes

[1Le CETA devrait être discuté pour la première fois au conseil de l’UE le 13 mai 2016. Le vote du conseil devrait se tenir après la pause d’été, en septembre. S’il n’a pas encore été rejeté, le texte arrivera par la suite au Parlement européen à la fin de l’année 2016.