Partagez

Restez informés

Collectif Stop TAFTA - Non au Grand Marché Transatlantique

  • Vidéo - « Mercosur, CETA, enjeux de relocalisation : où en est-on ? Comment se mobiliser ? »

    samedi 3 octobre 2020

    Où sont donc passées les promesses de relocalisation ? A Bruxelles, la Commission négocie de nouveaux accords de libéralisation du commerce tous azimuts, tandis qu’Emmanuel Macron dit à Paris s’opposer à l’accord UE-Mercosur mais ne prend aucune initiative pour le bloquer, tout en entérinant le CETA, tout aussi décrié. Le jeudi 8 octobre, à 18h30, l’Aitec, Attac France, les Amis de la Terre, avec le soutien du collectif Stop TAFTA-CETA-Mercosur ont organisé ce jeudi 8 octobre un webinaire pour faire un (...)

    Lire la suite de l’article

  • Le Parlement chypriote rejette le CETA

    mercredi 26 août 2020

    Le 31 juillet, le parlement chypriote a rejeté le CETA à une écrasante majorité : 37 députés ont voté contre, et seulement 18 pour. C’est une victoire pour les opposant.e.s au CETA mobilisé.e.s depuis des années. Peu de médias ont évoqué ce revers pour la Commission européenne et le Conseil, alors qu’un tel vote peut théoriquement mettre fin au CETA. Si les rares articles de presse à ce sujet font du manque de protection dont dispose le délicieux fromage Halloumi la raison de cette opposition, de bien (...)

    Lire la suite de l’article

  • Emmanuel Macron préfère toujours le CETA au climat

    jeudi 23 juillet 2020

    Il y a un an tout juste, c’est une majorité divisée (50 abstentions, 10 contre) (voir notre document « qui a voté quoi ? ») qui votait en faveur du CETA en procédure accélérée à l’Assemblée nationale. Depuis, la procédure accélérée a été congelée et le texte n’a toujours pas été présenté au Sénat. Comme si la majorité ne voulait pas remettre le sujet dans l’espace public. En juin, la Convention Citoyenne pour le Climat a proposé d’abandonner cet accord de libéralisation du commerce et de l’investissement, reprenant (...)

    Lire la suite de l’article

  • Le 18 Novembre, journée nationale de mobilisation contre le CETA

    mardi 11 septembre 2018

    Le samedi 18 Novembre 2017, partout en France, mobilisons nous contre le CETA, traité de commerce et d’investissement entre le Canada et l’Union Européenne. Cette journée sera l’occasion de faire entendre haut et fort notre exigence d’un référendum pour la ratification nationale du CETA.

    Découvrez la liste des rendez-vous en France.

    Lire la suite de l’article

  • CP : Nouveau #CoupDeComm du gouvernement : Non, il n’est pas trop tard pour stopper le CETA !

    mardi 11 septembre 2018

    Le gouvernement a finalement annoncé son plan d’action pour « accompagner » l’application du CETA, traité de commerce et d’investissement entre le Canada et l’Union Européenne. Ce plan d’action ne répond pas aux grands risques engendrés par le CETA, notamment sur la santé, le climat et l’environnement, pourtant reconnus par la commission d’expert.e.s mandatée par le gouvernement La stratégie du gouvernement n’est ainsi pas d’empêcher le pire, mais, en se plaçant sur le plan de la communication, d’éviter d’affronter les problèmes que pose l’accord. A l’heure où Emmanuel Macron veut se présenter comme leader international sur le climat, cette stratégie est inacceptable.

    Lire la suite de l’article

  • Des milliers de personnes exigent un référendum sur le CETA

    lundi 20 novembre 2017

    Ce samedi 18 novembre, plusieurs milliers de personnes ont exigé à travers la France, la tenue d’un référendum sur le CETA, le traité de commerce et d’investissement entre le Canada et l’Union Européenne, « conçu à l’écart du processus démocratique » selon Emmanuel Macron (discours du 1er mai). Le collectif national Stop TAFTA/CETA rappelle que cet accord présente des risques importants pour de nombreux aspects de nos vies : climat, emploi, services publics, démocratie, agriculture, environnement, santé, alimentation, culture... Premier traité dit « de nouvelle génération » signé par l’Union Européenne, ce dernier ouvre la porte à de très nombreux autres traités aux risques similaires (dont certains sont sur le point d’être proposés à la ratification) et dont les effets conjugués seraient d’autant plus dévastateurs.

    Lire la suite de l’article